Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:51

 

Misfits - de bien attachantes racailles - Le carnet de Jimi


Lettrine (L Hotel Misfits) Le carnet de Jimidi'argument de la série « Misfits » a tout pour me faire bailler d'ennui : cinq jeunes délinquants ne se connaissant pas, se retrouvent en banlieue dans un « centre communautaire », pour effectuer deux semaines de travail d'intérêt général. À la suite d'un orage bizarre, chacun se trouve doté d'un super pouvoir.

 

Non, parce que les jeunes délinquants, c'est déjà mon fond de commerce en journée ; je n'ai donc aucune raison de m'y remettre à la maison devant la télé ! Mais je suis tombé par hasard sur mon disque dur externe sur cette série, probablement téléchargée illégalement et transmise par mon fils aîné, légitime celui-là, et comme « X File » plantait : hop !

 

Extraordinaire série !  C’est intelligent et loufoque, culotté et pas mal déculotté, drôle et tragique, pudique et gore, invraisemblable et très juste. Le miracle tient bien sûr aux acteurs eux-mêmes, au premier rang desquels celui qui joue « Nathan », le « tchatcheur » du groupe, mais les quatre autres sont également d’une crédibilité impressionnante. Bravo également aux scénaristes, qui réussissent à nous intéresser à la fois au substantiel : les événements, les circonstances, l’histoire, les rebondissements, le suspens etc. mais également à l’essentiel : les liens entre les cinq, leur personnalité individuelle et collective, leur bagage, leur façon de se débattre dans les emmerdes en essayant de faire bonne figure tout en gardant une irréductible et très contagieuse vitalité.

 

Les pouvoirs dont chacun se trouve doté - ils apprendront à leur dépends qu’ils n’ont pas été les seuls affectés par cet orage - méritent qu’on s’y arrête un moment. C’est un pouvoir directement lié à leur situation. Ainsi, Kelly, jeune femme au physique un peu ingrat, au look assez vulgaire, se défendant d’être une « pute », cherchant à nouer des relations qui ne soient pas seulement basées sur l’envie de coucher avec elle - mais comment le savoir ? - se trouvera-t-elle doté du pouvoir de lire les pensées de ses proches. Simon, très en difficultés dans ses relations interpersonnelles, à qui personne ne fait jamais attention, aura le pouvoir de se rendre VRAIMENT invisible. Alisha, très jolie, séduisante et séductrice, se trouvera affligé du pouvoir de déclancher une frénésie sexuelle chez ceux qu’elle touche. On aura compris que le pouvoir de chacun, en accentuant à l’extrême une composante préexistante de leur caractère ou de leur vie, donne une bien intéressante acuité à leur recherche identitaire et à leur relations amicales et sociales.

 

La saison deux se clos sur l’épisode « Christmas » dont la dernière scène est ce que j’ai vu de plus drôle depuis longtemps. Attention, en même temps, c’est assez gore !

 

 

 

 

commentaires

Elsa Saône 22/09/2012


Ayé le premier épisode est dans la babasse, je reviens dans le temps de le visionner pour te dire ce que j'en ai pensé

Elsa Saône 22/09/2012


Je viens de finir le second épisode. Très bien ça ! (Pas très marrant pour l'instant) Les personnages sont insupportablement attachants ! LA SUITE LA SUITE !

Tmor 22/09/2012


Yes, c'est une série bien délirante. A suivre...

Tmor 23/09/2012


Oui ça m'a fait bien marrer. J'ai moins percuté sur la 2nde saison mais il reste des scènes d'antologies celle dont tu parles celle de la cacahuète m'a aussi beaucoup fait rire. @+

Articles Récents

  • Schmilblick du 2 mars 2015
    C'est quoi est-ce, d'après toi ?
  • J'ai été migré de force...
    (Mise à jour du 26 février 2015) On l'attendait, c'est fait : Overblog a procédé à la migration forcée de mon ici carnet. tout n'a pas été préservé dans la présentation. Dans les domages collatéraux : la perte des "derniers commentaires". Je pousuit les...
  • Un peu de synthé planant...
  • Ah oui, quand même !
    Je dis ça, je dis rien, mais je viens de poster mon cent quatre vingt et unième article sur "L'autre carnet de Jimidi". Il est consacré aux maisons du constructeur "Mandala home", installé au Canada.
  • Où la philo mène
    Où ne va pas se nicher la philosophie ! J’étais tranquillement en train de réfléchir en me hélant les urnes sur le balcon (oui, bon, en fumant, mais l’un n’empêche pas l’autre.) à propos d’une remarque entendue dans mon dernier coup de fil, quand celle-ci...
  • Kilomètre sept (ça n'avance pas vite, ce machin !)
    Mheu non, je ne vais pas mettre en ligne une musique par jour, comme Tmor ses collages. Il se trouve juste qu'après la précédente compo musicale (et à partir d'elle) j'en ai peaufiné une autre version, moins linéaire, plus contrastée... Bah, tu me diras....
  • Kilomètre cinq
    Oui, bon, "Kilomètre cinq", ce n'est pas un titre génial, mais tant qu'à faire de la musque au kilomètre... Toute simple celle là : trois pistes ; une de synthé, une de "basse" (pour faire court. En fait, c'est également du synthé) et une de batterie....
  • 2 février et... rien.
    Pas vu de différence sur cet ici carnet depuis le 31 janvier, mais ne nous réjouissons pas trop vite, la migration forcée peut prendre quelques semaines. Tu comprendras que, dans l'attente, je ne poste pas grand chose ici. Si c'est pour que ça disparaisse......
  • Surprise !
    Imagine ! Imagine un moment que, par un mécanisme climatique dont elle a déjà usé plusieurs fois par le passé, la Terre décide finalement de remettre son thermostat sur « froid ». Autrement dit : terminé le réchauffement climatique ; on reperd un ou deux...
  • Zik
    Périodiquement, je caresse l’espoir de reprendre un peu la musique. Oh, ça ne va jamais très loin. Disons que l'avant-dernière fois, ça a consisté à regarder sur Youtube quelques démos de batterie numérique. Car oui, c’est un secret bien gardé (surtout...